top of page

QUE DIT LA LOI SUR LE MÉTIER DE BOY-CHAUFFEUR ?

Déjà on ne dit pas "BOY-CHAUFFEUR" mais "AUXILIAIRE DE TRANSPORT" ! Boy-chauffeur/Auxiliaire de transport c'est comme Ménagère/Technicienne de surface ou encore Nounou/Auxiliaire de puériculture ; toutes ces appellations sont correctes, il s'agit juste d'une forme langagière du politiquement correct ( par exemple dire "personne atteinte d'un handicap" plutot que "un handicapé")

Art 3 - Au sens de la présente loi, on entend par : [...] auxiliaire de transport : toute personne physique ou morale qui exerce une activité connexe concourant à la réalisation d'une opération de transport terrestre [...]

Art 36 - Au sens du présent chapitre et des textes pris pour son application, on entend par métiers connexes, les professions et activités énumérées ci-dessous : - Secouriste routier ; - Transitaire de transport routier ; - Commissionnaire de transport routier ; - Courtier de transport routier ; - Vidangeur des véhicules à moteur ; - Ambulancier ; - Transporteur funéraire ; - Emballeur professionnel ; - CHARGEUR ; - Manutentionnaire ; - Magasinier/agent de distribution ; - Responsable exploitation ; - Régulateur de trafic ; - Chef de gare ; - Vidangeur des fosses septiques ; - Chef d'agence de transport terrestre.

Ensuite, pour être "BOY-CHAUFFEUR", "CHARGEUR" ou "AUXILIAIRE DE TRANSPORT, il faut en principe remplir de nombreuses conditions

Art 37 - Tout postulant à l'exercice d'un métier connexe de transport doit justifier d'une qualification, d'un outil technique adéquat dans le domaine de l'activité sollicitée et d'un espace répondant aux normes techniques et environnementales. Art 38 - L'accès aux métiers connexes au transport terrestre est subordonné à l'obtention d'un agrément technique délivré par l'administration compétente. Il est fait obligation aux entreprises ou opérateurs agréés de se faire inscrire sur le registre des transporteurs et auxiliaires de transport tenu par l'administration compétente.

Art 39 - L'exercice d'une activité connexe au transport routier est conditionné par la délivrance d'une licence d'exploitation par l'administration compétente.

Art 40 - Les autres règles et les mesures d'encadrement des métiers et professions connexes au transport sont fixées par voie réglementaire.

- Un agrément et une licence technique pour être boy-chauffeur ? Eau-quai

Par ailleurs, leur salaire semble strictement encadré...mais en fait pas du tout

Art 25 - La rémunération du commissionnaire de transport et de l'auxiliaire de transport est fixée en fonction des services effectivement rendus. Elle est supportée par les usagers.

Bof, autant ne rien écrire...

Notre avis : Toute la journée assis que sur une demi-fesse...

Source : Loi N° 035/2018 du 08/02/2019 portant orientation des transports terrestres en République Gabonaise.

Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
  • Facebook Basic Square
bottom of page