top of page

LA CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE

Vous vouliez sa tête...Vous l'avez eue ! Le naufrage de " l'Esther Cauchemar" sonne comme une interrogation surprise, quelques mois seulement avant le Grand oral de l'élection présidentielle. Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, l’État Gabonais et ses dirigeants ne sont pas les seuls à composer.


Juste à coté, assis sur son table-banc miteux, le peuple Gabonais, tout surpris par cette interrogation impromptue Il n'a pas eu le temps de réviser les dernières leçons, notamment celles de l'accident des PK Le sujet est posé, les feuilles sont encore vierges

Les Gabonais lorgnent la copie de l’État, l’État fait mine de ne pas s’intéresser à la copie des Gabonais : ils n'étudient jamais leurs leçons, ça sert à quoi de vouloir "pomper" sur eux ? Et après cette démission ?

Au delà de l'action publique, et des recours individuels (1 semaine après le drame va savoir s'il y en a ), il serait judicieux voire nécessaire, pour commencer, de créer une association de victimes et survivants qui se constituerait partie civile.

Art 98 : Toute personne qui se prétend lésée par un crime ou un délit peut, en portant plainte, se constituer partie civile devant le magistrat instructeur.[...]

A quoi ça servirait (au delà de l'entraide psychologique et de la synergie) ? Art 11 : L'action civile a pour objet la réparation du dommage directement causé par un crime, un délit ou une contravention. Elle appartient à toute personne physique ou morale ayant personnellement souffert du dommage. Elle peut, également, être exercée par toute association régulièrement déclarée se proposant, par ses statuts : [...] - de défendre et d’assurer le respect des droits humains ; [...]

Art 12 : L'action civile peut être exercée en même temps que l'action publique devant la même juridiction. [...] La liste des courses est bien longue (homicide involontaire, mise en danger de la vie d'autrui, non assistance à personne en danger, corruption, etc.) pour qu'entre l'Armateur et l’État (autorités portuaires, ministère des transports, etc.), personne ne se sente lésé en matière de responsabilités tant pénales que civiles

Le drame serait que tout ceci finisse aux oubliettes, comme tous les autres avant...vu que notre justice devient la championne des cold case

Source : Code de procédure pénale 2019





Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives