QUE DIT LA LOI SUR LA PRISE EN CHARGE DES MALADES MENTAUX ?

Il y a 12 ans, quand mon futur mari débarquait pour la première fois au Gabon, il fût choqué de voir, en plein centre-ville, devant les grilles de la Présidence de la République gabonaise, un homme nu comme un ver les abobolosses à l'air "Un fou" comme malheureusement on les appelle chez nous : ce jour là, j'ai eu honte


En plus de la honte, je fus également remplie de tristesse, un souvenir se rappelant à moi... Un jour, en sortant du lycée, j'ai revu une fille avec qui je fus à l'école primaire. La pauvre avait plusieurs années de retard et les bruits de couloir chuchotaient qu'elle était violentée et abusée sexuellement dans sa famille. L'apercevoir là, en tenue d’Eve, marchant nonchalamment dans la ville, m'a brisée le cœur Il y en a même qui sont en couple, font des enfants, c'est leur droit, mais quid de la survie et de l'éducation de leurs innocentes progénitures ?

Et pourtant, quand la maladie mentale est prise en charge, on arrive à vivre avec : avoir un travail, une famille...bref une vie digne et épanouie.

Au Gabon, ce ne sont pas les textes de loi qui manquent, mais leur application. Art 4 : Les personnes atteintes des troubles mentaux jouissent des mêmes droits que les autres citoyens. Toutefois, compte tenu de leur état de vulnérabilité, l’État doit particulièrement veiller au respect de leurs droits ci-après : - du droit à la dignité et au respect de leur personne ; - du droit à l'information médicale et à la prise en compte de l'avis de la famille ; - du droit à l'intimité et à l'autonomie personnelle ; - du droit au respect de leur vie privée ; - du droit à la citoyenneté ; - du droit d'accès dans les structures de santé mentale ; - du droit à des soins et des traitements de qualité ; - du droit aux garanties procédurales devant les tribunaux ; - du droit à la formation et à l'éducation ; - du droit à l'emploi et à la réinsertion socioprofessionnelle et familiale ; - du droit à la protection de leurs familles et de leurs biens ; - du droit à la pension de retraite.

Art 6 : Les pouvoirs publics ONT L'OBLIGATION d'offrir aux malades mentaux quelque soit leur âge, des soins médicaux, psychiatriques et de leur assurer une prise en charge psychologique et sociale.

- Sources : Loi n°009/2015 du 7 mars 2016 fixant les modalités de prise en charge des malades mentaux et de protection de leurs droits en République gabonaise

- Crédit photo : Gabon Review





Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
  • Facebook Basic Square