LES AGRESSIONS SEXUELLES SUR MINEUR

💡Il y a derriĂšre les termes "minoritĂ©" et "majoritĂ©", les vocables sous-entendus de « Discernement », « Consentement », et « ResponsabilitĂ© ».

👉En effet, si Ă  5 ans nos parents passaient certains de nos caprices, Ă  9 ans, pour le mĂȘme caprice on aura droit Ă  un sermon, et Ă  13 certainement une bonne raclĂ©e. 👉En somme, le consentement et la responsabilitĂ© s'acquiert avec l’ñge. Et c’est pourquoi, dans la plupart des systĂšmes judiciaires du monde, la responsabilitĂ© est associĂ©e au critĂšre de l’ñge et va en grandissant, pour atteindre son apogĂ©e Ă  la majoritĂ©.

📍Il est donc impĂ©ratif, au vu des comportements qui ont cours dans notre pays, de rappeler aux adultes, qu'un mineur, c'est Ă  dire 👉une personne qui n'a pas encore pleine capacitĂ© de discernement et de responsabilitĂ© dans ses choix👈, ne peut en aucun cas ĂȘtre considĂ©rĂ© comme consentant Ă  un acte sexuel avec un adulte ! Jamais ! et ce encore moins en Ă©change d'une somme d’argent, d'un tĂ©lĂ©phone ou d’un quelconque cadeau...

📍Par ailleurs, l’actualitĂ© met en lumiĂšre un contexte aggravant qui fait froid dans le dos 😧: l'implication, la complicitĂ©, que dis-je, la proactivitĂ© des proches familiaux !

👉Combien de jeunes ont Ă©tĂ© abusĂ©s dans le contexte familial par un oncle, un beau-pĂšre, ou donnĂ©s en pĂąture Ă  un prĂ©dateur sexuel par une tante, une cousine ?

👉Il y a dans le rĂ©pertoire des abus sexuels, un pourcentage important de cas commis dans la sphĂšre ou avec la complicitĂ© de l’entourage familiale ! La famille qui pourtant est censĂ©e nous protĂ©ger
 ⚠Tais-toi, tu mens đŸ€« ⚠Je ne veux pas dĂ©truire mon mariage, alors on ne dira rienđŸ€­ ⚠On ne va pas se brouiller avec toute la famille Ă  cause de Ă§Ă đŸ€ ⚠Il ne te fera pas de mal, il va juste te toucher un peu, supporte ! đŸ€ź


🧐Notre avis : Parents, familles
Mais que faites-vous donc đŸ˜łđŸ€Ź?

📍Source: Code pĂ©nal 2020

🔖Art 255 : Constitue une agression sexuelle, toute atteinte sexuelle ou tout acte de nature sexuelle commis sur la personne d’autrui, avec violence, contrainte, menace, surprise ou ruse. L’auteur d’agression sexuelle autre que le viol est puni d’un emprisonnement de cinq ans au plus et d’une amende de 20.000.000 de francs au plus.


🔖Art 256 : Constitue un viol, tout acte de pĂ©nĂ©tration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui, avec violence, contrainte, menace, surprise ou ruse. L’auteur d’un viol est puni de 15 ans de rĂ©clusion criminelle et d’une amende de 50.000.000 de francs au plus.[...]


🔖Art 281-3 : Tout majeur qui fait des propositions sexuelles Ă  un mineur de moins de 18 ans ou Ă  une personne se prĂ©sentant comme telle en utilisant un moyen de communication Ă©lectronique est puni de deux ans d’emprisonnement au plus et de 2.000.000 de francs d’amende au plus. Ces peines sont portĂ©es Ă  cinq ans d’emprisonnement au plus et Ă  5.000.000 de francs d’amende au plus lorsque les propositions ont Ă©tĂ© suivies d’une rencontre.


🔖Art 281-4 : Quiconque, en vue de sa diffusion, fixe, enregistre ou transmet l'image ou la reprĂ©sentation d'un mineur Ă  un majeur, lorsque cette image ou cette reprĂ©sentation prĂ©sente un caractĂšre pornographique, est puni de cinq ans d'emprisonnement au plus et de 10.000.000 de francs d'amende au plus. Lorsque l'image ou la reprĂ©sentation concerne un mineur de dix-huit ans, l’auteur de ces faits est puni mĂȘme si les faits n'ont pas Ă©tĂ© commis en vue de la diffusion ou de la reprĂ©sentation de cette image. [...] Les dispositions du prĂ©sent article sont Ă©galement applicables aux images pornographiques d'une personne dont l'aspect physique est celui d'un mineur, sauf s'il est Ă©tabli que cette personne Ă©tait ĂągĂ©e de dix-huit ans au jour de la fixation ou de l'enregistrement de l’image.[...]


🔖Art 281-8 : Quiconque offre, promet ou propose des dons, prĂ©sents ou avantages quelconques Ă  une personne afin qu'elle commette Ă  l'encontre d'un mineur l'un des dĂ©lits visĂ©s aux articles 281-4 et 281-5 ci-dessus, est puni, lorsque cette infraction n'a Ă©tĂ© ni commise ni tentĂ©e, de cinq ans d'emprisonnement au plus et de 10.000.000 de francs d'amende au plus.

Crédit photo : Getty images

Posts à l'affiche