LA DOT DANS LES MARIAGES COUTUMIERS : 54 ANS D'INFRACTION

Ahhhh la saison sèche, son tintamarre de klaxons, et ses défilés de tours de ville de ceux qui se sont jurés fidélité.

Qui dit mariage...coutumier… dit « DOT » ! Mais, savez-vous que la dot est interdite au Gabon depuis 1963 ? En effet, à l’époque, le feu Président Léon Mba souhaitait (peut-être ?) mettre fin :

- d’une part aux abus observés (et encore observables) de parents gourmands qui vendaient quasiment leurs filles

- et d’autre part aux litiges en découlant quand le feu de l’amour éteint, il fallait rendre la fameuse dot.

C’est ainsi que naissait la loi N°20/63 du 31 mai 1963 portant interdiction de la dot. On peut à juste titre penser que ceux qui en ont fait les frais ont été malchanceux, tant cette loi toujours en vigueur, est certainement la loi la plus bafouée en République Gabonaise.

Il est insensé d’imaginer un mariage coutumier sans dot. Cerise sur le gâteau, lors des mariages civils, il est hilarant d’entendre le maire demander aux familles : « Avez-vous touché une dot ? » Question à laquelle les belligérants répondent avec des rires non dissimulés, un « Non » tonitruant.

Tout ceci est donc un secret de polichinelle, et tant les familles, que les jeunes tourtereaux savent qu’ils s’exposent à une peine d’emprisonnement de 3 mois à 1 an, et d’une amende de 36.000 à 360.000 fcfa.

Plus de 54 ans après, voici un bel exemple nous rappelant qu’au risque d’un échec cuisant, légiférer ne doit se faire sans tenir compte de nos traditions et coutumes.

Rappelons que la dot est interdit, mais pas le mariage coutumier...

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
  • Facebook Basic Square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now