L'AVORTEMENT : PRATIQUE ILLÉGALE AU GABON

L’avortement ou Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est un acte visant à interrompre une grossesse pour des raisons non médicales, à la suite d'une décision personnelle ou familiale.

Lorsque cet acte est pratiqué pour des raisons médicales (danger pour la santé de la mère ou parce que le fœtus ou l'embryon est atteint de malformations ou d'une maladie grave et incurable, on parle d'interruption thérapeutique de grossesse (ITG) ou d'interruption médicale de grossesse (IMG).

Lorsque l'intervention est pratiquée en dehors des conditions fixées par la loi, on parle d'avortement clandestin. Il se pratique tant d’avortements au Gabon, qu’on est étonné de découvrir que le Gabon fait partie de la vingtaine de pays dans le monde où l’avortement est strictement interdit !!!

Législation sur l'avortement dans le monde en 2009

Oui oui ! alors que beaucoup de pays africains autorisent l’avortement seulement sous des conditions très restrictives, notamment si la vie de la mère est en danger (ex : RDC, Cote d’Ivoire), au Gabon il est formellement et ce quel que soit le motif, interdit d’avorter : même si la vie de la mère est en danger !!!

Et voici les peines encourues par tous ceux qui enfreindraient la loi (Code pénal article 244 et 245) :

- pour les femmes avorteuses ou ayant tenté de le faire : amende de 24.000 à 240.000 fcfa, emprisonnement de 6 mois à 2 ans

- pour les personnes ayant participer à cet acte : amende de 24000 à 500.000 fcfa, emprisonnement de 1à 5 ans, et en cas de récidive, amende de 50.000 à 1.000.000 fcfa, emprisonnement de 5 à 10 ans

Véritable problème de santé publique, l’avortement clandestin représente selon une étude du ministère de la santé, la 1ère cause de mortalité chez les femmes enceintes. Mais le législateur semble ne pas l'entendre...

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
  • Facebook Basic Square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now