top of page

LE DÉLAI DE VIDUITÉ

En couple depuis l'adolescence, MEKUI et BOUTAMBA cumulent 20 ans de relation, et 15 ans de mariage. Mais voilà, MEKUI est en pleine crise de la quarantaine, et LENDOYE, un jeune entrepreneur de retour des states lui fait tourner la tête .

Au grand désarroi de BOUTAMBA, MEKUI demande le divorce, et dans la foulée, prépare son mariage avec LENDOYE.

Kô après 35 ans une femme n'a plus de valeur sur le marché : eau-quai..continuez de nous sous-estimez

BOUTAMBA, toujours épris de son amour de jeunesse, a ouï dire qu'une femme divorcée doit respecter un délai avant de se remarier. Il compte utiliser cet argument et ce délai pour reconquérir MEKUI.


Art 213 : La femme ne peut contracter un second mariage avant la dissolution du premier. Il en est de même de l’homme qui a opté pour le mariage monogamique, sous réserve des dispositions de l’article 178 du présent code.

Toute femme qui, étant engagée dans les liens d’un mariage, en aura contracté un autre avant la dissolution du précédent sera punie d’un emprisonnement de 5 jours à un mois et d’une amende de 2.000 francs à 24.000 francs, ou de l’une de ces deux peines seulement. En cas de récidive, ces peines seront portées au double. Il en sera de même pour l’homme ayant opté pour le mariage monogamique, sous réserve des dispositions de l’article 178 ci-dessus.


Art 214 : La femme divorcée, veuve ou dont le mariage a été annulé ne peut, moins de 300 jours après le divorce, le décès du conjoint ou l’annulation du mariage, contracter une nouvelle union sans avoir présenté un certificat de non-grossesse à l’Officier de l’état civil du lieu de célébration.

Celle qui ne peut présenter cette pièce ne peut se remarier qu’à l’expiration d’un délai de 300 jours qui commence à courir du jour de l’ordonnance autorisant les époux à avoir des domiciles ou résidences séparés, ou à défaut, du jour où le jugement de divorce est devenu définitif; en cas de décès du mari ou d’annulation du mariage, ce délai commence à courir du jour du décès ou de l’annulation.


Art 215: Le délai de 300 jours prévu à l’article précédent prend fin en cas d’accouchement.

D’autre part, le Président du tribunal civil dans le ressort duquel le mariage doit être célébré peut, par ordonnance rendue sur simple requête, abréger ce délai lorsqu’il résulte avec évidence que depuis 300 jours, le précédent mari n’a pas cohabité avec sa femme.

Enfin, le délai de 300 jours ne peut être exigé d’une femme dont l’absence du mari a été déclarée par le tribunal.


Conclusion : Le délai d'attente pour une femme, avant de se remarier est de 300 jours (environ 10 mois), sauf si MEKUI fournit un certificat de non-grossesse, dans ce cas elle se remarie à tout moment, sans délai.

 Pourquoi tout ce tralala ?


Le délai de viduité est le délai légal pendant lequel une veuve ou une divorcée ne peut pas se remarier.

En effet, selon la loi (c'est dans le code civil également, allez un peu chercher vous même l'article correspondant ), quand une femme est mariée, l'enfant a pour père le mari de sa mère.

C'est donc pour éviter les conflits de filiation paternelle (que le second mari ne devienne légalement le père de l'enfant du 1er mari, alors que réellement il n'en est pas le géniteur), que ce délai existe


Notre avis : Ya personne pour dire à BOUTAMBA que ce que MEKUI aime ce sont les abdos de LENDOYE ? Est-ce que en 10 mois BOUTAMBA pourra faire fondre son gros ventre plein de régué (regab) ?


Source : Code civil 1ère partie


Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
  • Facebook Basic Square
bottom of page