top of page

L'HUILE, LE NOUVEAU PÉTROLE DU GABON


Il y a encore 8 mois, l'Ukraine représentait 50 % des exportations mondiales d'huile de tournesol C'est pourquoi, la guerre entre la Russie et l'Ukraine a bouleversé le marché mondial de l’huile, faisant de ce produit essentiel pour nos sardines grillées et bédoumes croustillants, une denrée rare à l'échelle planétaire

Vu que nous produisons de l'huile dans notre pays (OLAM), en principe nous ne devrions pas être touchés par la pénurie mondiale, non ? En dépit de la production locale d'huile de palme raffinée (Cuisin'Or), la valeur de l’huile atteint des chiffres records dénoncés par les Gabonais Le bidon de 5L est vendu jusqu’à 9 500 francs CFA contre 4 500 francs CFA il y a quelques mois ; idem pour le litre vendu jusqu’à 2 000 francs CFA contre 1 000 francs CFA auparavant.

Quelle est la cause de la hausse (inflation) du prix de l'huile ? L'inflation est un phénomène pouvant avoir de nombreuses causes ; mais dans ce cas précis, elle résulte sauf erreur de notre part, de la rareté du produit La rareté faisant la valeur, le problème persistera tant que l'offre sera inférieure à la demande (cours d'économie seconde )

Ces 5 dernières années, la production d'huile gabonaise est en augmentation constante ; alors pourquoi il n y en a plus assez pour la consommation gabonaise ? Avant la crise, le Gabon était déjà un exportateur reconnu d'huile de palme. En pleine pénurie mondiale, il ne faut pas être devin pour comprendre qu'il serait plus intéressant de vendre encore plus cher l'huile au reste du monde, que de l'écouler au Gabon...

Mais si la production gabonaise n'est pas tactiquement écoulée à l'étranger au détriment de la consommation locale, alors où s'évanouit-elle ? Selon le gouvernement, certains gros distributeurs locaux agiraient volontairement pour déséquilibrer le marché par la rétention d’importantes quantités d'huile.

Si cela est avéré, à quoi s'exposent ces derniers ? Code Pénal 2020 : Titre IV - De la spéculation illicite Art 316 : Sont punis d’un emprisonnement de 5 ans au plus et d’une amende de 100.000.000 de francs au plus, ou de l’une de ces deux peines seulement, tous ceux qui ont, directement ou par personne interposée, opéré ou tenté d’opérer la hausse ou la baisse artificielle du prix des marchandises ou des effets publics ou privés : - Soit par des faits faux ou calomnieux semés à dessein dans le public, par des offres jetées sur le marché dans le but de troubler les cours, par des suroffres faites aux prix que demandent les vendeurs eux-mêmes, par des voies ou moyens frauduleux quelconques ; - Soit en exerçant ou en tentant d’exercer, soit individuellement, soit par réunion ou coalition, une action sur le marché dans le but de se procurer un gain qui ne serait pas le résultat du jeu naturel de l’offre et de la demande. Les peines ci-dessus prévues peuvent être doublées si la hausse ou la baisse a été opérée ou tentée sur les produits servant à l’alimentation des personnes 100 millions seulement ?

Notre avis : Et si vous en profitez pour faire un petit régime...

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
  • Facebook Basic Square
bottom of page